Historique de la conservation

Historique de la conservation

Plus de 20 ans d'efforts de conservation de l'apron du Rhône

Dans les années 80, les scientifiques se sont intéressés  pour la première fois à l’Apron du Rhône et un état des lieux inquiétant a été effectué. Des 2200 kilomètres de linéaire de cours d’eau occupés par l’Apron au début du XX siècle, seuls 380 kilomètres de linéaire étaient encore peuplés par l’Apron. L’alerte est alors donnée et peu à peu une prise de conscience s’effectue et les acteurs du territoire se mobilisent.

Depuis 1998 se sont succédés deux programmes européens (programmes LIFE apron) et deux Plans Nationaux d’actions en faveur de l’apron du Rhône.

Le programme Life I (1998 - 2001)

Objectifs

Piloté par Réserves Naturelles de France (RNF) de 1998 à 2001, en partenariat avec des fédérations départementales de pêche, le Conseil Supérieur de la Pêche, des universitaires et des réserves naturelles, ce programme avait pour objectif d’acquérir les premières connaissances sur cette espèce méconnue :

  • Compléter et synthétiser les connaissances sur la biologie et l’écologie de l’Apron :
  • Répartition à l’échelle du bassin rhodanien des populations d’aprons et des habitats favorables,
  • Description de ses habitats dans la Beaume,
  • Dynamique de population dans la Beaume,
  • Génétique des sous-populations (Ardèche, Drôme, Durance),
  • Evaluation de ses capacités de franchissement,
  • Modalités d’élevage en captivité,
  • Régime alimentaire en Durance,
  • Identifier les causes principales de régression et les menaces qui pèsent sur l’espèce,
  • Faire connaître l’espèce et formuler des préconisations concrètes pour les acteurs et gestionnaires des cours d’eau,
  • Bâtir une stratégie de conservation de l’espèce.
 

Le coût de ce programme s’est élevé à 486 000 euros dont la moitié a été prise en charge par l’Europe.

Pilote du programme

Partenaires Financiers

Partenaires Techniques

Le programme Life II (2004-2010)

Objectifs

La mise en œuvre de la stratégie de conservation définie lors du programme Life I :

  • l’aménagement des passes à poissons pour restaurer la continuité des habitats ;
  • la mise en place d’un observatoire des populations d’aprons et de leur environnement ;
  • la recherche des populations d’aprons encore inconnues et l’évaluation de  leur importance ;
  • des opérations-pilotes de réintroduction ;
  • des études expérimentales pour approfondir les connaissances sur la biologie et les comportements de l’espèce (reproduction artificielle, critères de dimensionnement des passes…) ;
  • la communication pour faire connaître l’espèce et le programme de conservation.

Le coût du programme s’est élevé à 3.5 millions d’euros.

Pilote du programme

Partenaires Financiers

Partenaires Techniques

Plan National d’Actions I (2012 – 2016)

Objectifs

La stratégie proposée pour la durée du plan a été établie sur la base d’un état des lieux et s’est traduit par les 6 objectifs spécifiques suivants :

  1.  Améliorer les connaissances sur l’espèce et étudier les impacts potentiels des usages anthropiques.
  2.  Permettre l’accroissement des populations et le brassage génétique en décloisonnant les cours d’eau.

     3.  Conserver ou restaurer les habitats favorables à l’espèce.

  1.  S’assurer de la bonne prise en compte de l’espèce dans les politiques publiques, documents de planification et outils juridiques.
  2.  Communiquer, informer et sensibiliser un large public.
  3.  Coordonner les actions, relayer les informations et favoriser la coopération.
 

Ces objectifs se sont déclinés par la suite en objectifs opérationnels et en actions.

Ainsi, ce plan comprenait au total 36 actions avec une priorité de mise en œuvre, répartis en 3 volets :

Pilotage du PNA I : Conservatoire d’Espaces Naturels Rhône-Alpes

Les partenaires du plan, nombreux, peuvent être impliqués de manières diverses :

  • par leur soutien financier
  • par la prise de la maitrise d’ouvrage d’une action
  • par leur participation à la mise en œuvre d’actions
  • par la mise à disposition de moyens humains et techniques
  • par leurs conseils scientifiques et techniques
  • par leur participation au comité de pilotage