Abonnez vous à la lettre d'informations

Ce sont près de 4900 jeunes aprons qui ont été relâchés le 12 mai en début de soirée, à Aouste-sur-Sye et Blacons. Agés d'un mois environ, ces aprons proviennent du Muséum de Besançon impliqué depuis une dizaine d'années dans les programmes successifs visant la préservation de l'espèce et qui a développé un remarquable savoir-faire en matière de reproduction en conditions artificielles contrôlées. L'opération de réintroduction s'est parfaitement déroulée.
Merci à tous les participants: Onema, Muséum de Besançon,  CNR, Réserve des Ramières, SMRD,  CEN RA.

 

Le 23 juin s'est déroulée la deuxième opération avec le relâché de 2376 aprons sur les secteurs de Aouste-s-Sye et Sainte Croix avec la présence de l'équipe de tournage.

 

Le tournage du documentaire sur l'apron du Rhône se poursuit avec des  prises de vue à la Citadelle de Besançon par le réalisateur Sylvain Garassus. Au programme scène de reproduction, de prédation, d'éclosion... avec la collaboration de Mickaël Bejean, responsable de l'aquarium, et son équipe. Vous pouvez avoir un aperçu du travail de tournage à travers cette vidéo. Les prises de vue se poursuivront sur le terrain au moins de juin.
 

Tournage du documentaire sur l'apron du Rhône from Cen Rhône-Alpes on Vimeo.

ENLa revue Espaces naturels consacre ce mois d'avril un article à l'utilisation de l'ADN environnemental pour percer les énigmes de la faune, à travers les expérimentations menées sur l'apron. Les recherches sont en effet particulièrement prometteuses et pertinentes pour détecter ce discret poisson, de manière non invasive pour le milieu. Un article rédigé par Marianne Georget, coordinatrice du PNA Apron au Conservatoire d'espaces naturels Rhône-Alpes, et publié dans la revue Espaces naturels n°46, avril 2014.

Lire l'article

www.espaces-naturels.info

 

 

Suite à la plainte déposée contre les états suisse et français pour violation de la Convention de Berne relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe, le secrétariat de la Convention a mandaté un expert belge. Celui-ci a rendu son rapport courant 2013, ce qui a abouti à l’adoption d’une série de recommandations par le Comité permanent de la Convention en décembre. Parmi ces recommandations, il est demandé la mise en place des mesures nécessaires pour le maintien et la préservation de l'apron et de ses habitats dans un état de conservation favorable d'ici 2016. L’atténuation des effets néfastes des centrales hydroélectriques et de leur gestion est également au programme, ainsi que l’amélioration de la qualité des eaux du Doubs, ou l’amplification de la coopération franco-suisse. Par ailleurs, l'état suisse doit mettre en œuvre un plan d'actions Apron. Chaque année, un rapport sera transmis au Comité permanent jusqu’à ce que l’apron du Rhône bénéficie d’un statut de sauvegarde satisfaisant.
En savoir plus 

 

2-prelevements feces apron Gait ArchambaudLe 27 mai 2014 de 9h30 à 17h se tiendra le colloque régional de médiation scientifique, organisé par les étudiants du Master « Médiation en environnement, communication scientifique », dirigé par le Pr. Rémi Chappaz (Université Aix Marseille), en partenariat avec l’ONEMA, Electricité de France et l’Agence de l’Eau. Le but de cette rencontre est de rendre accessible les résultats des études et recherches scientifiques réalisées ces dernières années sur les poissons. L’apron ne sera pas en reste, car sera présentée lors de ce colloque l’étude menée sur le régime alimentaire et l’utilisation des habitats de l’apron (action 8 du Plan national d’actions).
Plus d’informations et lien pour s’inscrire :
http://www.etudiants-mediation-scientifique.com/event/le-colloque-dans-loeil-du-poisson/