Abonnez vous à la lettre d'informations

Des aprons au siège de l'Agence de l'eau à Lyon

photo allegee

 Depuis hier, l'Agence de l'eau accueille 4 pensionnaires à son siège, 2 Allée de Lodz et ce pendant une dizaine de jours.

En effet, une intervention du CEN RA à l'intention des salariés pour faire découvrir et présenter des actions en faveur de l'espèce s'est tenue hier. L'occasion a donc été saisie d'installer l'aquarium mobile et l'exposition Apron sous la supervision de l'Aquarium de Lyon qui a apporté 4 aprons issus de la reproduction artificielle menée au Muséum de Besançon.

Ces aprons seront donc visibles dans le hall d'accueil de l'Agence de l'eau jusqu'à la fin de la semaine prochaine.

J'en profite également pour vous rappeler que 2 aquariums mobiles sont à votre disposition pour accompagner vos évènements et manifestations. L'un est basé à la Citadelle de Besançon et l'autre à l'antenne du CEN RA en Ardèche, les aprons exposés issus de reproduction artificielle sont alors fournis par notre partenaire le plus proche du lieu d'exposition: Besançon (25), Lyon (69), Allex (26), sous la supervision d'une personne détentrice d'un certificat de capacité.

 

Tous à Blacons pour l'apron!

Le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes et ses partenaires  ont le plaisir de vous convier à une opération de réintroduction de l’apron dans la Drôme le mercredi 31 mai 2017 à 17h30 à BLACONS.

RDV sur la rive gauche de la Drôme, à l'aval du pont de la RD 164. (se garer rive droite à Blacons et rejoindre le site à pied).

Opération réalisée par le Conservatoire d’espaces naturels de Rhône-Alpes, le Muséum de la Citadelle de Besançon, l’Agence Française pour la Biodiversité (anciennement Onema) en partenariat avec l’université Aix-Marseille, la gare des Ramières et le Syndicat mixte de la rivière Drôme.

Les partenaires financiers de cette opération sont l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée & Corse, la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement d'Auvergne - Rhône-Alpes, la Région Auvergne - Rhône-Alpes, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

La stratégie de réintroduction de l'apron dans la Drôme

Cette opération s'inscrit dans le cadre de la stratégie de réintroduction adoptée en 2015 par les Conseils scientifiques régionaux du patrimoine naturel Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur durant la mise en oeuvre du plan national d'actions 2012-2016.

Elle fixe les lignes directives pour les opérations de réintroduction sur la Drôme sur la période 2015-2020. L’objectif ? Mettre en place une population viable d’aprons sur la rivière Drôme et obtenir un retour d'expérience complet de ces opérations.

Des opérations-pilotes de réintroduction d’aprons depuis 2008

Les opérations pilotes de réintroduction d’aprons ont démarré en 2008 dans le cadre du Life apron II afin d'en tester la faisabilité compte tenu du statut d'espèce gravement menacée d'extinction. Ces opérations étaient étroitement liées au développement de la technique de reproduction artificielle de l'apron mené par le Muséum de Besançon et des aprons disponibles pour cela (aprons de souche Beaume). Ces opérations ont eu lieu chaque année sur la Drôme avec un nombre plus ou moins important d'alevins au fur et à mesure des avancées en matière de reproduction artificielle de l'espèce. Aujourd'hui, la technique est très bien maîtrisée par le Muséum de Besançon.

Bientôt une population viable dans la rivière Drôme ?

Les suivis réalisés par l'Onema ont mis en évidence la survie pendant plusieurs années des individus réintroduits, puis en 2015 la génétique a permis d'apporter la preuve irréfutable de leur reproduction, et a également confirmé la nécessité de renouveler les géniteurs chaque année pour éviter l'appauvrissement génétique.

2015-2020 : Des réintroductions et des suivis à poursuivre

Pour les années 2015 à 2020, il est convenu de poursuivre les opérations en optimisant les chances de réussite. Pour cela, il est prévu de prélever chaque année de 2015 à 2017, 30 géniteurs sur la Durance, en amont de Sisteron, et de les mener au Muséum de Besançon pour s’y reproduire en captivité. Le renouvellement annuel évite tout problème de consanguinité et la souche génétique Durance, la plus diversifiée, offre le meilleur potentiel d'adaptation et donc de réussite. Ils seront ensuite relâchés dans la Drôme au printemps suivant (2016, 2017 et 2018) avec les milliers de juvéniles produits sous la supervision de l'Agence Française pour la Biodiversité.

Afin de s’assurer de la réussite des opérations, des suivis sont prévus annuellement jusqu’en 2020 avec notamment des comptages nocturnes (réalisés par l’Agence Française pour la Biodiversité), des suivis génétiques (Université d’Aix-Marseille) ainsi que des suivis de la ressource alimentaire (Irstea Aix-en-Provence). Dans l’attente d’un retour d’expérience complet de ces opérations, des lâchers d’aprons sur d’autres cours d’eau restent inenvisageables, la priorité étant bien entendu d'assurer la viabilité et l'expansion des populations d'aprons connues.

La stratégie de réintroduction est téléchargeable depuis la rubrique « Ressources documentaires »

Le PNA touche à sa fin: RDV le 30 novembre à Lyon pour le dernier Copil

2016 est la dernière année de mise en œuvre du premier plan national d'actions en faveur de l'apron du Rhône.

Le dernier Comité de pilotage va se tenir à la DREAL de Lyon le 30 novembre de 13h45 à 17h.

Cette réunion sera l'occasion de présenter les premiers éléments de bilan de ce plan qui s'est décliné sur 3 régions: Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur.

A l'ordre du jour:

  • ·Avancement global des actions 
  • ·Zoom sur quelques actions:
  1.                 Suivi de la passe à poissons de Quingey et étude de caractérisation de frayères
                    Etude d’impacts du piétinement sur le Verdon
  • ·Eléments de bilan des actions menées:
  • Restauration de la continuité
  1. Etudes génétiques
  2. Etude du régime alimentaire
  3. Reproduction artificielle et opérations pilotes de réintroduction
  4. Résultats ADNe et Répartition actuelle de l’Apron
  5. Synthèse observatoire Apron
  • Synthèse Communication, sensibilisation
  • ·Eléments de Bilan financier

·Les suites du PNA - Programme  2017

 

 

 

 


RDV lundi 25 juillet à Labeaume

Le syndicat de rivières Beaume-Drobie en partenariat avec le Conservatoire d’espaces naturels (Cen) Rhône-Alpes, la commune de Labeaume et la  Ligue de protection des oiseaux, organise une journée consacrée à la découverte de la rivière Beaume et son hôte emblématique: l'apron.

Depuis fin juin, le Cen Rhône-Alpes a mis à disposition du syndicat Beaume-Drobie un aquarium mobile avec 3 aprons issus de l'élevage de Besançon. Un espace leur est dédié à la Maison de Labeaume qui est ouvert au public du mardi au vendredi tous les après-midi.

En complément, plusieurs ateliers de découverte seront proposés le lundi 25 juillet, pour sensibiliser le grand public local et les estivants aux richesses et à la fragilité de la Beaume :

 - Le fonctionnement de la rivière, avec le Syndicat des rivières Beaume-Drobie

- Les poisson et insectes aquatiques, avec un animateur et guide pêche local

- La faune liée à la rivière avec la LPO (castor, Loutre, oiseaux)

- L'apron du Rhône, avec le Cen Rhône-Alpes, coordinateur du plan national d'actions en faveur de cette espèce

Ces ateliers auront lieu toute la journée: démarrage de chacun d'entre eux à 10h, 11h, 15h, 16h et 17h à la Maison de Labeaume.

Enfin pour clore cette journée, Gilbert Cochet interviendra plage de la Turelure à 18h30. Agrégé de sciences naturelles, conseiller scientifique  de Jacques Perrin pour le film Seasons, auteur de Fleuves et rivières sauvages chez Delachaux & Niestlé,  correspondant du Muséum national d'histoire naturelle… vous l'aurez compris, Gilbert Cochet a de multiples cordes à son arc : scientifique naturaliste, il est aussi un orateur passionnant œuvrant pour faire connaître et reconnaître la richesse de nos rivières.

Pour poursuivre avec l'actualité ardéchoise, sachez qu'une émission dédiée à l'apron a été réalisée dans le cadre des Chroniques du Hérisson de la Frapna, diffusée le vendredi 24 juin sur Fréquence 7. Vous pouvez l'écouter en cliquant ici.

Bassin de l'Ardèche: des aprons à nouveau sur le Chassezac!

2001 était la dernière mention d'observation d'aprons sur le Chassezac par l'Onema qui l'a recherché jusqu'en 2008. Les assecs répétés, associés à des habitats dégradés du à un déficit sédimentaire, rendait le Chassezac peu accueillant malgré sa connexion avec la population de l'Ardèche.

Cependant, l'espoir de retrouver des aprons était à nouveau de mise, notamment avec l'absence d'assecs depuis plusieurs années et le relèvement du débit en 2014,  puis deux bonnes années en terme de recrutement pour l'apron (2014 et 2015), espèce dont la dispersion repose essentiellement sur les juvéniles.

Ainsi, des prospections réunissant le Syndicat du Chassezac, la Fédération de pêche, l'Université d'Aix-Marseille et le Conservatoire d'espaces naturels ont été effectuées le 27 et 28 juin dernier. Au total, ce sont 16 aprons qui ont été observés, 13 individus sur la station proche de la confluence et 3 individus bien plus en amont dans le secteur des gorges, portant le linéaire de présence de l'espèce sur le Chassezac à 18 km.

Les individus observés apparaissent être majoritairement des juvéniles de l'année dernière(1+), les autres seraient des individus nés en 2014 (2+).

Ces prospections s'inscrivent dans le cadre d'un suivi environnemental pluriannuel demandé par l'Onema suite au relèvement des débits, dont le maitre d'ouvrage est EDF et confié à la Fédération de pêche de l'Ardèche.