Abonnez vous à la lettre d'informations

Réintroduisons l'apron dans la Drôme !

Suite à la validation l'an dernier de la stratégie de réintroduction de l'apron dans la rivière Drôme, un comité de pilotage est prévu mardi 31 mai pour faire le point avec les acteurs locaux sur les opérations-pilotes de réintroduction d'aprons prévues dans cette stratégie. Ce comité de pilotage sera suivi d'une opération de relâcher de juvéniles d'aprons. Pour ceux qui souhaitent y participer, RDV est donné à partir de 18h à Blacons, sur la rive gauche de la Drôme, après le pont de la RD 164 (se garer rive droite à Blâcons et rejoindre le site à pied).

Ecouter l'interview de Marianne Georget, coordinatrice du PNA Apron,sur RCF

Lire la suite : Réintroduisons l'apron dans la Drôme !

Drôme : une population d’aprons bientôt viable

Prélèvements d'apronsDes opérations pilotes de réintroduction d’aprons ont démarré en 2008 dans le cadre du Life apron II afin d'en tester la faisabilité compte tenu du statut d'espèce gravement menacée d'extinction. Ces opérations étaient étroitement liées au développement de la technique de reproduction artificielle de l'apron mené par le Muséum de Besançon et des aprons disponibles pour cela (aprons de souche Beaume). Ces opérations ont eu lieu chaque année sur la Drôme avec un nombre plus ou moins important d'alevins au fur et à mesure des avancées en matière de reproduction artificielle de l'espèce. Aujourd'hui, la technique est très bien maîtrisée par le Muséum de Besançon.

Lire la suite : Drôme : une population d’aprons bientôt viable

Quoi de neuf dans l'assiette de l'apron ?

Prélèvements de fèces sur apronRappelons les objectifs et le principe: Une étude inédite est en cours, qui vise à mieux connaître le régime alimentaire de l'apron pour mieux appréhender le rôle de la qualité et de la diversité des habitats, et ainsi mieux appréhender les impacts potentiels et la gestion à mettre en place. Tout un programme!

Comment y parvenir? Grâce à la génétique : en prélevant d'une part les excréments d'aprons, afin d'identifier les séquences d'ADN des proies ingérées, et d'autre part les insectes aquatiques pour connaître leur identité génétique, leur disponibilité et leur densité. A cela il faut ajouter de la matière grise (Université d'Aix-Marseille, Irstea d'Aix-en-Provence), une forte motivation, de l'organisation, de la patience, de la collaboration et bien évidemment des partenariats financiers avec l'Agence de l'Eau, EDF, l'Onema, les Régions Paca, Auvergne Rhône-Alpes, et Bourgogne Franche-Comté.

Lire la suite : Quoi de neuf dans l'assiette de l'apron ?

Et la détection par l'ADN environnemental, où en est-on?

Prélèvements d'eau pour détection par ADN environnementalPetit rappel: cette méthode développée depuis 2012 avec le laboratoire SPYGEN, dans le but de détecter l'apron là où les techniques de prospection s'avèrent difficile à mettre en œuvre, repose sur des prélèvements d'eau en rivière dans lesquels on recherche la trace de son ADN.
Les campagnes réalisées de 2012 à 2014 ont permis de tester la faisabilité et procéder aux premiers calages méthodologiques. Les expérimentations menées en 2015 ont à nouveau permis de démontrer les performances des technologies basées sur l’étude de l’ADN environnemental pour la détection de l’apron du Rhône.

Lire la suite : Et la détection par l'ADN environnemental, où en est-on?

Journée d'échanges "Apron et pédagogie"

Affiche journee apron 2015Pour améliorer la sensibilisation aux enjeux de conservation de l'apron du Rhône et des poissons, la Gare des Ramières organise, en partenariat avec la Citadelle de Besançon, une journée d'échanges autour des outils et des méthodes pédagogiques sur l'apron. Cette journée est ouverte en particulier aux enseignants et animateurs mais toute personne intéressée sera la bienvenue. Cette journée se déroulera à la citadelle de Besançon le 15 octobre 2015. Inscription obligatoire au 03 81 87 83 36 ou au 04 75 41 01 20.