Abonnez vous à la lettre d'informations

L'apron détecté à Goumois sur le Doubs franco-suisse!

La population d'apron connue sur le Doubs franco-suisse constitue la population d'apron la plus septentrionale et également la plus menacée de disparition. Les suivis annuels de population effectués par Aquarius  ainsi qu'une étude génétique effectuée par l'Université d'Aix-Marseille, sous maitrise d'ouvrage de l'Office de l'Environnement (OFEV), indique clairement que les aprons du Doubs suisse sont dans une situation critique de conservation nécessitant des mesures de gestion urgentes.

 Si on synthétise les données sur ce secteur ces dernières années , l'observation d'Apron la plus en amont a été faite au niveau de Lobchez (amont Soubey) en 2012 (BONNAIRE F. Centre nature Les Cerlatez) et la plus aval au niveau de Bellefontaine en 2015 (AQUARIUS- OFEV). Ce linéaire représente une vingtaine de kilomètres sur le Doubs suisse. Les recherches effectuées aussi bien sur le Doubs français à l'aval ou sur le Doubs franco-suisse à l'amont n'ont rien donné. La faiblesse des effectifs d'aprons conjuguée à un cours d'eau difficile à prospecter rendent sa détection particulièrement difficile.

Aussi le Conservatoire d'espaces naturels Rhône-Alpes avec le soutien financier de la Dreal Auvergne-Rhône-Alpes a eu l'opportunité de procéder à une nouvelle campagne de détection de l'apron par l'ADN environnemental. Ainsi, 8 stations ont été définies sur le Doubs franco-suisse et Suisse permettant de couvrir un linéaire d'environ 18 kilomètres sur un secteur allant de Soubey en Suisse à Goumois en France, soit à partir  du secteur de présence connu constituant la limite de répartition amont supposée.

L'échantillonnage a été effectué au mois de juillet par l'Agence Française de la Biodiversité sur 2 jours, des membres de l'Office de l'Environnement ont pu y assister.

Sur les 8 stations échantillonnées, 3 stations se sont révélées positives: 2 sur le Doubs franco-suisse dont la plus en amont se situant à Goumois, puis sur le Doubs Suisse au niveau de la station Les Moulins suivie par l'OFEV. La station positive de Goumois se situe à environ 12 km de l'observation la plus en amont d'apron qui a été faite en 2012!

Ces résultats sont une excellente nouvelle mais notons que le signal de détection est très faible. Autrement dit,  l'apron est présent sur ce secteur du Doubs mais avec des effectifs probablement très restreints.

Cela encourage donc, non seulement à échantillonner davantage pour tenter de mieux connaitre les limites de répartition sur le Doubs,  mais cela nous invite fortement à mutualiser les moyens français et suisse pour rechercher et vérifier la présence d'aprons par des prospections conjointes  mais également définir une stratégie d'actions à très court terme pour sauver le roi du Doubs.