Abonnez vous à la lettre d'informations

De premiers résultats très intéressants, présentés par Vincent Dubut de l'Université d'Aix-Marseille lors du comité de pilotage du PNA :

En Ardèche, les premières analyses révèlent que la différentiation génétique entre la Beaume et l’Ardèche est très importante. Elle est notamment liée à l’impact des seuils de Ruoms et de Sous-Roche (infranchissables à la montaison). En conséquence, à ce stade de l’étude, un secteur apparaît comme plus fragilisé : le secteur en amont du seuil de Ruoms.

Sur la Loue, les campagnes de prospection ont permis à ce jour de capturer et échantillonner 109 individus en vue des analyses génétiques. Celles-ci vont se poursuivre en 2014. Une première analyse permettant d’évaluer l’impact du seuil de Bellerive sur la connectivité des populations qui se situent de part et d’autre de cet ouvrage a pu être effectuée. Celle-ci ne révèle pas de différentiation génétique entre l'amont et l'aval au niveau de ce seuil.